Chef d’entreprise, il est indispensable d’apprendre l’art de bien déléguer

Quelle que soit la taille de l’entreprise que l’on dirige, PME, TPE, artisan, ou commerçant : le dirigeant d’une entreprise ne peut physiquement et psychologiquement tout endosser.

De la même manière, considérer à tort comme un signe de faiblesse et/ou d’incompétence, le fait de déléguer peut générer des résultats très bénéfiques pour l’entreprise.

 

chef d'entreprise

Un chef d’entreprise ne peut pas tout faire: il est nécessaire d’apprendre à bien déléguer avant d’imploser.

 

Déléguer est l’action qui consiste à confier à une autre personne une partie de ses responsabilités ou de ses propres tâches.

Pourquoi vous devez déléguer ?

La vie d’une entreprise est extrêmement prenante. Il n’est pas rare qu’un chef d’entreprise ne puisse endosser à lui-seul tous les travaux dont il a la charge.

Aussi, déléguer est une option qui doit sérieusement être envisagée pour le bien-être du dirigeant, pour la valorisation de ses subordonnés et pour le bon fonctionnement de l’entreprise.

Comment bien déléguer ?

Déléguer est un art plus subtil qu’il n’y paraît. En effet, il ne s’agit pas là de transmettre une partie de sa charge de travail à un autre sans qu’aucune réflexion ne soit réalisée en amont.

Il faut s’assurer que le subordonné choisi pour suppléer son supérieur ait les compétences et les qualités nécessaires pour se substituer à lui. Un mauvais choix aurait des conséquences désastreuses et provoquerait un surplus de travail à l’opposé des attentes originelles.

Savoir déléguer commence par le fait de bien connaître ses salariés. Connaître les forces et les faiblesses de chacun constitue un atout majeur pour choisir de façon judicieuse et éclairée.

Les bienfaits de l’art de déléguer

Déléguer ne constitue nullement un aveu de faiblesse. Bien au contraire, il s’agit, aux yeux du subordonné, d’un témoignage d’estime et de confiance que ce dernier aura à cœur de confirmer aux yeux de son supérieur.

En ce sens, le fait de déléguer peut être un puissant moteur de développement pour l’entreprise en offrant à chacun l’opportunité de contribuer plus directement à l’amélioration de la structure professionnelle.

Savoir identifier les tâches et les personnes

Bien entendu, l’art de déléguer se manie avec beaucoup de soin et il ne doit pas, a contrario, devenir un moyen pour le dirigeant d’alléger excessivement ses propres responsabilités.

Toute la complexité de déléguer réside dans le fait de savoir identifier les tâches qui peuvent être confiées à d’autres et la façon de transmettre cette charge de travail qui doit apparaître comme une confiance accordée.

Déléguer ne témoigne nullement de l’incapacité du dirigeant à assumer sa charge. Déléguer une partie de ses responsabilités peut, quand cela est fait judicieusement, décupler la motivation de ses subordonnés. Déléguer n’exclue pas pour autant a posteriori le contrôle.

[Photo: © alphaspirit – Fotolia.com]