Comment faire le choix entre une cessation d’activité et un dépôt de bilan

La gestion d’une entreprise n’est pas du tout facile. Pour la réussite et le développement de la société, il faut savoir prendre les bonnes décisions et adapter des stratégies selon la situation économique.

Il en est de même quand l’entreprise est en difficulté. Alors, voici quelques conseils utiles pour en savoir plus sur la cessation d’activité et le dépôt de bilan.

 

Cessation d'activité

Avant une cessation d’activité ou un dépôt de bilan: pensez à prendre un temps de réflexion sur la stratégie à suivre.

 

Ces quelques conseils vous aideront à mieux comprendre et évaluer votre situation pour définir une stratégie de crise.

La cessation d’activité n’est pas obligatoirement le résultat de difficultés économiques

La cessation d’activité se traduit par le fait que la société ne peut plus effectuer son activité même si sa trésorerie est satisfaisante.

Les causes de cette situation de cessation d’activité peuvent être diverses : un manque de commande des clients, en cas de transmission d’entreprise, par le décès du dirigeant ou son départ en retraite.

La cessation d’activité marque la radiation de l’entreprise

La cessation d’activité marque l’arrêt de l’existence administrative de l’entreprise, c’est sa radiation. Une précision importante car en cas de redressement judiciaire, cela n’implique pas forcément le dépôt de bilan et la cessation d’activité: la société peut être reprise et l’activité continue.

Par contre, dans le cas d’une liquidation judiciaire, le dépôt de bilan est inévitable et la cessation d’activité également.

Le dépôt de bilan est obligatoire en cas de cessation de paiement

Le dépôt de bilan est demandé par le gérant de l’entreprise (ou l’un de ses créanciers) lorsque celui-ci ne peut plus faire face à ses dettes.

Une entreprise en cessation de paiement (revenus insuffisant pour régler les dettes, passif supérieur à l’actif de l’entreprise) doit déposer son bilan.

Une période d’observation pour évaluer les chances de poursuivre l’activité

L’entreprise peut alors bénéficier d’une période de sauvegarde ou d’observation, c’est-à-dire que les dettes de l’entreprise sont étalées pour lui permettre de reprendre son activité et remonter la pente.

Si la société est placée en redressement judiciaire, elle peut être reprise par une autre entreprise ou une autre personne ayant les fonds suffisants pour sa poursuite d’activité. Si aucune issue n’est trouvée à la fin du redressement, la liquidation judiciaire sera prononcée.

Transmission de l’entreprise pour éviter la cessation d’activité

Pour le cas du départ à la retraite du dirigeant, vous devez prévoir à l’avance la transmission de votre entreprise. Il existe des sites internet où on peut inscrire une société à reprendre.

La publicité est très importante pour la transmission de votre entreprise, n’hésitez pas à déposer beaucoup d’annonces. Trouver un repreneur peut prendre du temps, il faut prévoir suffisamment à l’avance le dépôt d’annonce.

En cas de difficulté, déclenchez le plan d’urgence et reconstituez votre trésorerie

Dans le cas de difficultés économiques, vous devrez au maximum faciliter votre trésorerie et limiter les dépenses. Pour faciliter la trésorerie, vous devrez allonger le plus possible les délais de règlement de vos fournisseurs et raccourcir le plus possible les règlements de vos clients.

Pour limiter les dépenses et consolider votre trésorerie, réduisez vos achats, ne prenez que le nécessaire, pas besoin d’avoir un stock de marchandises énorme. Négociez les prix de vos fournisseurs, essayez d’obtenir des réductions supplémentaires.

N’oubliez pas que dans les moments les plus difficiles, un plan de redressement après un dépôt de bilan peut être une véritable bouffée d’oxygène pour vous mais aussi pour la trésorerie de l’entreprise. C’est une solution que vous ne devez pas négliger à condition de bien vous y préparer.

Développez une stratégie adaptée à votre situation pour les mois à venir

Pour éviter les difficultés et le dépôt de bilan, il faut préparer les mois à venir. Le commercial est très important pour relancer l’activité: gardez toujours le contact avec vos clients et aller en démarcher de nouveau.

Faites également attention aux délais entre le paiement des dettes et les règlements des clients et prenez impérativement le contrôle de la comptabilité et de la trésorerie de l’entreprise. N’oubliez de faire des relances aux clients qui n’ont pas réglées vos factures, les frais bancaires coûtent très chers, il faut les éviter.

Ces quelques règles de gestion vous aideront certainement à mieux envisager votre situation. Dans tous les cas, vous devez agir vite et surtout ne pas restez seul face à ces situations de cessation d’activité ou de dépôt de bilan.

[Photo: © Ljupco Smokovski – Fotolia.com]