Difficultés financières et solutions bancaires

Les difficultés financières d’une entreprise ont souvent des origines diverses et variées. Mais d’une manière générale, les problèmes de trésorerie d’une société commencent bien souvent par une mauvaise compréhension avec le banquier.

Certaines agences bancaires sont en effet plus des banques de dépôt adaptées à la gestion de comptes privés pour particuliers qu’à des comptes pour entreprises.

 

Impôts et taxe professionnelle

C’est justement au moment de régler les charges fiscales et sociales que commencent les difficultés financières et les problèmes de trésorerie de l’entreprise.

 

Du coup, les banques manquent de réactivité et de compétence en ce qui concerne les comptes professionnels, et en particulier quand votre entreprise rencontre des difficultés financières et des problèmes de trésorerie.

Un manque de compréhension entre l’entreprise et la banque

La trésorerie d’une entreprise connaît des hauts et des bas. Les difficultés financières arrivent notamment au moment de régler les charges sociales et la TVA. C’est donc à ce moment que les relations se compliquent surtout par manque de compréhension entre l’entreprise et la banque.

L’entreprise qui fait face à des difficultés financières ou des problèmes de trésorerie peut avoir également besoin de concours bancaires classiques sous forme de ligne d’escompte ou de financement loi Dailly. Effectivement la clientèle de l’entreprise ne paye pas au “cul du camion” mais très souvent à 30, 60, ou 90 jours.

Une solution qui n’en est pas une : le Factor

En attendant les paiements de ses factures, et malgré les problèmes de trésorerie, l’entreprise doit continuer à acquitter ses charges courantes et à son exploitation. D’où la nécessité d’avoir suffisamment de trésorerie et de mobiliser son compte client auprès d’un établissement bancaire.

Dans la plupart des cas, pour répondre à ce type de problèmes de trésorerie, les banques proposent leur Factor à l’entreprise. Une solution qui “emprisonne” plus qu’elle ne libère l’entreprise.

En effet, en cas de désaccord ou difficultés financières plus importantes, la banque peut décider unilatéralement le blocage des règlements du Factor, l’augmentation des retenues de garanties, ou encore des garanties supplémentaires, etc.

Dans cette situation, en plus de vos problèmes de trésorerie, vous allez rapidement vous rendre compte que vous n’êtes plus propriétaire de votre compte client ; et surtout que vous n’êtes plus en mesure de le gérer: celui-ci appartient désormais au Factor.

Une solution qui coûte vraiment trop cher !

De plus, j’ai souvent constaté que le Factor “laissait courir”. Il n’est pas rare de voir les délais de paiement passer à 60 ou même 90 jours, alors que le dirigeant avait demandé à son client un règlement à seulement 30 jours.

N’oubliez jamais que le Factor vit avec les intérêts financiers, et surtout grâce au “bon client”, qui rencontrent des difficultés financières, et sur lesquels l’encours et les garanties sont confortables.

L’objectif du Factor est donc de vous faire payer des intérêts sur l’argent qu’il vous avance. Et généralement, pour une PME ou PMI confrontée à des difficultés financières et des problèmes de trésorerie: la solution Factor est une solution qui coûte cher, très cher même nonobstant l’argumentaire du Factor.

L’entreprise doit maîtriser et gérer le poste client

En cas de difficultés financières, je conseille plutôt au chef d’entreprise de maîtriser son concours bancaire. Mieux vaut s’orienter vers un établissement bancaire qui accepte de travailler avec l’entreprise de façon plus traditionnelle en lui octroyant une ligne d’escompte pour les effets de commerce et une ligne de Dailly pour les factures du poste client.

Ainsi, malgré les problèmes de trésorerie et les difficultés financières, l’entreprise conserve la maîtrise de son poste client et en reste propriétaire. C’est en effet à l’entreprise et à son dirigeant de maîtriser et gérer les règlements ainsi que les relances pour faire respecter les délais de règlement et maîtriser sa trésorerie.

Cela évitera de graves déconvenues et des problèmes de trésorerie importants. Avec un Factor, ce n’est plus le cas et les bonnes habitudes que vous avez données à vos clients disparaissent.

Photo : © Olivier Tuffé – Fotolia.com